Après l’installation de la coordination du PRFP en 2007, la mise en œuvre du programme a fait l’objet d’un examen minutieux qui a mis en évidence la faiblesse du document de projet sur la budgétisation de la formation des formateurs. Le document de projet ne prévoyait que du perfectionnement alors que le nombre de formateurs paraissait déjà insuffisant pour les structures de formation existantes. La coordination du PRFP, notamment la composante «Formation des Ressources Humaines», a présenté un programme de formation de formateurs à l’Ecole Normale Supérieure de l’Université de Koudougou, à financer sur la contrepartie nationale.

L’Etat a alors voulu, à travers la contrepartie nationale du PRFP, former sur deux années, 360 élèves professeurs surtout au CAET. Cette volonté a été matérialisée par la convention N° 2009-01/PM/SG/PRFP/CGC, signée entre le Président de l’Université de Koudougou et le Coordonnateur du PRFP en 2009. Une telle ambition a été confrontée à l’insuffisance du vivier au niveau de certaines filières industrielles. Une contrainte majeure qui a conduit le PRFP à réajuster à 335 le nombre d’élèves professeurs à former, par la relecture en 2010, de la convention signée avec l’Université de Koudougou. Cette relecture prend aussi en compte la durée de la formation et le niveau des présalaires. Il a donc été budgétisé sur la contrepartie nationale, la formatio

images